Vivre avec la dépression

La dépression affecte à peu près toutes les sphères de la vie. C’est un peu comme si tu portais des lunettes qui déformaient la couleur de ce que tu vis, sauf qu’elles sont coincées sur ton nez et que parfois tu ne sais même pas que tu les portes.

La dépression affecte la partie de ton esprit qui observe et donne du sens aux choses.

La dépression affecte la partie observatrice de ton esprit, celle qui te dit : « Quelque chose ne va pas, il faudrait examiner ça de plus près. » Quand tu vis une dépression, tu remarques que tu ne te sens pas bien ou que tu ne te comportes pas comme d’habitude, mais la partie de ton esprit qui te dit d’aller chercher de l’aide ne fonctionne pas correctement. Nous sommes tellement habitués de faire confiance à la partie observatrice de notre cerveau que si elle nous dit (à tort) que la raison pour laquelle nous nous sentons si mal est que la vie n’a aucun sens ou que nous avons échoué d’une manière irréversible, nous ne pensons généralement pas à remettre ces propos en question. Mais comme une personne qui se tord la cheville, ce n’est pas ta faute si tu vis une dépression et celle-ci peut être traitée.

Les sentiments dépressifs sont souvent si forts qu’ils peuvent se faire passer pour des sentiments « réels », te faisant croire que ce que tu perçois est la réalité.

Le fait que la dépression affecte la partie observatrice de l’esprit explique en partie pourquoi les gens ne demandent pas d’aide, et ont même du mal à s’imaginer pouvoir aller mieux un jour. Si tu crois fermement que certains de tes sentiments et pensées sont vrais (p. ex., tout le monde se fout de moi, je ne vaux rien, la déception est inévitable, les gens me détestent de toute façon, je ne réussirai jamais rien...), il peut être très difficile de trouver la force, l’énergie et même la volonté de commencer à combattre la dépression. Il arrive aussi que cette possibilité ne nous effleure même pas l’esprit.

Soyons clair : lorsque nous parlons de « combattre », nous ne sous-entendons aucunement que la dépression est le résultat d’un « manque d’efforts » ou d’un état d’esprit « trop négatif », et nous ne croyons certainement pas que ce soit quelque chose qui puisse être corrigé d’un coup de baguette magique simplement par la pensée positive. Ce sont là des mythes, et même des mythes dangereux. Si on pouvait faire disparaître la dépression par la simple volonté ou en se mettant à sourire, des pages comme celle-ci n’existeraient pas, la dépression ne serait pas reconnue comme un problème majeur de santé publique et les taux de suicide chez les jeunes hommes ne seraient pas si tragiquement élevés. La dépression est réelle et ne doit pas être prise à la légère.

Nous avons choisi le terme « combattre » parce que la guérison ne se fait pas sans effort. Prépare-toi à ce que cela ne soit pas facile.


Clavardage en direct

La discussion (clavardage) ci-dessous est une transcription fictive basée sur de vraies situations.