Ce qu’il faut savoir avant d’avoir des rapports sexuels

Quelles activités avec une autre personne considère-t-on comme un rapport sexuel?

Les rapports sexuels avec une autre personne impliquent des jeux avec les organes génitaux et mènent souvent à l’orgasme de l’un ou (idéalement) des deux partenaires. Il existe deux grandes catégories de rapports partagés :

  1. L’amour oral, où il y a un contact entre la bouche et les parties génitales;
  2. Les rapports avec pénétration, où l’on introduit une partie du corps (les doigts ou le pénis) dans une partie du corps de son partenaire, autre que la bouche (le vagin ou l’anus)

Conseil : Si les activités que tu pratiques présentent un risque de transmission d’infections transmissibles sexuellement (ITS) elles sont probablement de nature sexuelle. Poursuis ta lecture pour savoir comment te protéger tout en ayant du plaisir.

Comment réagir si tu te fais beaucoup de souci au sujet du sexe?

Ça fait partie de la découverte de nouvelles expériences et de nouvelles personnes. Tu pourrais ressentir de la honte, de la gêne ou être angoissé par ta performance au lit. Comme pour toute nouvelle situation, laisse-toi le temps d’apprendre et de t’adapter.

Souviens-toi :

  1. Pendant une relation sexuelle, tu as le droit à n’importe quel moment de changer d’idée et d’arrêter.
  2. Il est toujours bon de demander à l’autre personne comment elle se sent avant, pendant et après cette expérience et d’en discuter.
  3. Ta première fois ne sera probablement pas ta meilleure, et c’est normal.

Quelles questions te poser avant ta première fois?

Le fait d’avoir des rapports sexuels avec une autre personne peut susciter un tas de nouvelles réactions, alors il est important que tu te sentes prêt. Il pourrait être bon de te poser certaines questions avant ta première fois et d’en discuter avec l’autre. Par exemple :

  • Pourquoi veux-tu avoir des rapports sexuels?
  • Quelles sont tes attentes par rapport aux rapports sexuels?
  • Que ressens-tu quand tu penses au sexe?
  • Crois-tu que cela changera ta relation avec l’autre?
  • Fais-tu le bon choix pour toi, là, en ce moment?
  • As-tu demandé des conseils à un adulte en qui tu as confiance?

Comment savoir si vous êtes prêts tous les deux?

La liste suivante vous aidera à déterminer si vous êtes prêts à passer à l’acte :

  • Nous avons parlé ouvertement et honnêtement du sexe, de nos sentiments à ce sujet et de ce que nous voulons.
  • Nous avons parlé des pratiques sexuelles sans danger et nous avons ce qu’il faut pour nous protéger.
  • Je sais ce que je veux et je n’ai pas de malaise par rapport au sexe.
  • Nous avons parlé de nos limites et de notre droit de refuser, nous sommes tous les deux à l’aise d’en parler et de respecter les limites de l’autre.
  • Je suis excité et j’ai le goût.
  • L’autre personne m’a clairement fait savoir qu’elle était excitée et avait le goût.
  • Nous avons tous les deux demandé et obtenu le consentement de l’autre.
  • Aucun de nous n’a fait de pressions sur l’autre pour le forcer à passer à l’acte.
  • J’assume mes émotions, mes gestes et mes attentes par rapport à la situation.
  • Si j’en ressens le besoin, je pourrai ensuite en parler à quelqu’un en qui j’ai confiance.

Est-ce normal de sentir de la honte ou de la gêne?

Il faut beaucoup de courage pour s’abandonner à l’autre lors d’un acte sexuel. Si tu ressens de la gêne ou de la honte, cela pourrait vouloir dire que tu vas trop vite. Si tu ne te sens pas à l’aise, respecte-toi et attends encore un peu.

Il arrive parfois que la honte provienne d’une impression que quelque chose cloche avec toi ou avec tes sentiments. Ton corps pourrait vouloir une chose, alors que tu désire autre chose. Par exemple, ce pourrait être le cas si tu ressens un conflit intérieur parce que tes parents t’ont inculqué une vision négative de l’homosexualité, mais tu te sens attiré par les membres du même sexe que toi.

Si tu sens de la honte ou de la gêne, parles-en avec une personne en qui tu as confiance. Nos intervenants peuvent aussi t’aider à démêler tes sentiments.

Quoi faire si tu n’as aucune expérience en la matière?

Tu n’es pas le seul. Tous les adolescents, quelle que soit leur identité de genre, se font du souci à cause de leur manque d’expérience! Souviens-toi que :

  1. C’est tout nouveau, alors ça peut être angoissant! Avec le temps, l’embarras disparaîtra mais pour l’instant, dis-toi que ce n’est pas la fin du monde.
  2. Tu connais déjà plein de trucs agréables au sujet des rencontres amoureuses et du sexe, même des choses simples comme monter un répertoire de chansons séduisantes et s’embrasser. Prends-y plaisir et essaie de nouvelles choses quand tu te sentiras prêt.
  3. Il est bon de discuter avec l’autre de ce que vous ressentez tous les deux. C’est rassurant de parler ensemble de ses peurs, et cela peut vous aider à prendre du recul.
  4. Si ça te préoccupe de ne pas avoir de partenaire, concentre-toi sur tes qualités et sur la merveilleuse vie amoureuse qui t’attend. Lis Charlie’s story

Comment devenir un meilleur amant?

Être adolescent, c’est apprendre à faire des choses qui te sembleront parfaitement naturelles lorsque tu seras adulte. Devenir un bon amant, c’est un peu comme apprendre à conduire. Il faut un peu de temps et pour devenir bon, tu dois connaître les notions de base :

Pratique-toi : Le meilleur moyen de devenir bon au lit, c’est de se pratiquer, mais pas seulement en ayant des rapports sexuels : en flirtant et en bavardant, en s’embrassant, en serrant l’autre personne et en la caressant. Aguichez-vous, c’est un bon moyen de vous préparer aux rapprochements et il n’y a pas mieux pour découvrir ce qui vous plaît à chacun. Si quelque chose ne fonctionne pas, passez à autre chose.

Communique tes intentions : Des relations sexuelles de qualité exigent des communications de qualité. Il vaut toujours mieux demander la permission avant d’essayer quelque chose de nouveau. Assure-toi fréquemment que l’autre personne passe un bon moment. Dans les films, on dirait parfois qu’il suffit d’une musique douce et de profonds soupirs pour que le sexe soit bon, mais dans la réalité, il faut se parler et obtenir de l’autre son consentement à chaque étape des rapports.

Sois attentif aux désirs de l’autre : Peut-être crois-tu que tu dois prendre les commandes au lit et faire ce qui semble être bon, mais pour que les rapports sexuels soient agréables, il faut que les deux personnes y participent avec enthousiasme. Tiens compte des sensations de l’autre, informe-toi de ses désirs et assure-toi que vous avez tous deux du plaisir en demandant à l’autre son consentement. Le truc pour être bon au lit, c’est de donner du plaisir à son partenaire.

Quoi faire si tu ne te sens pas prêt, mais que tout le monde parle de sexe?

Il est toujours bon de sonder ton cœur dans une situation donnée, surtout si elle est nouvelle. Les jeunes hommes peuvent ressentir des pressions sociales à l’égard des comportements sexuels qu’ils doivent adopter, comme envoyer des sextos, coucher avec des filles ou pratiquer le sexe oral ou avec pénétration. Tu pourrais donc avoir l’impression qu’il n’y a pas de place pour le doute et que tu dois absolument être prêt. Si c’est le cas, tu sentiras comme une boule de nervosité au creux de l’estomac, ou de l’hésitation.

Si un acte sexuel (même s’il semble apprécié de tous) te rend mal à l’aise, demande-toi pourquoi. Sois attentif à tes sentiments, fais confiance à ton instinct et ne t’adonne qu’à des actes avec lesquels tu es à l’aise.

Que veut-on dire par « sexe sans risque »?

Le sexe sans risque signifie de prendre des mesures pour éviter de contracter une infection transmissible sexuellement (ITS). Les ITS peuvent se transmettre aussi bien lors de rapports oraux que pendant les rapports avec pénétration. Si tu as un rapport avec pénétration avec une fille, cela signifie également de prendre des mesures pour prévenir une grossesse indésirée.

Comment éviter de contracter une infection transmissible sexuellement.

Les infections transmissibles sexuellement (ITS), comme la chlamydia, l’herpès, la gonorrhée, l’hépatite B et C, le virus du papillome humain (VPH), la syphilis et le VIH, peuvent se transmettre par le sperme et les sécrétions vaginales. Certaines ITS ne présentent aucun symptôme, alors l’autre personne et toi pourriez ne pas vous rendre compte que vous avez une ITS. Les meilleurs moyens de se protéger contre les ITS sont :

  • d’en parler avec l’autre personne avant d’avoir des rapports;
  • de subir tous deux des tests de dépistage avant d’avoir des rapports, si vous êtes ensemble depuis peu;
  • d’utiliser – toujours – un condom pendant les rapports sexuels;
  • de consulter immédiatement un médecin si tu penses avoir une ITS (le dépistage est gratuit au Canada, et les ITS ne disparaissent pas d’elles-mêmes);
  • de t’informer au sujet des ITS;
  • de t’adresser à un intervenant de Jeunesse, J’écoute si tu as des questions.

Quoi savoir à propos des condoms?

Voici, brièvement, quelques faits qu’il est bon de savoir à propos des condoms :

  • Ils aident à vous protéger (tous les deux!) contre les ITS.
  • Si tu as des rapports avec pénétration avec une fille, ils aident à prévenir les grossesses indésirées.
  • Tout le monde peut en acheter.
  • Tu peux en acheter à la pharmacie ou en obtenir gratuitement dans certains centres pour les jeunes ou cliniques de santé.
  • Ils sont peu dispendieux.
  • Les rapports avec condom sont aussi agréables que sans condom; ils ne diminueront pas ton plaisir.
  • Il en existe différents types, tailles et textures.
  • Tu peux t’exercer à enfiler un condom avant ta première fois.
  • La date d’expiration doit être vérifiée, et condom qui a traîné dans ta poche ou ton portefeuille trop longtemps ne devrait pas être utilisé.
  • Les condoms doivent être conservés dans un endroit frais et sec lorsqu’ils ne servent pas.
  • Le fait d’enfiler deux condoms l’un par-dessus l’autre n’est pas plus sûr. En fait, la friction entre les deux couches de latex peut faire déchirer les condoms.

Quels genres de contraceptifs les filles peuvent-elles utiliser?

Si tu as des rapports avec pénétration avec une fille, demande-lui si elle utilise un contraceptif hormonal pour prévenir les risques de grossesse indésirée. Ne prends pas pour acquis qu’elle en utilise un (ou désire en utiliser un), et souviens-toi que ce genre de contraceptif ne protège pas contre les ITS. Pour prévenir les risques d’ITS, utilise un condom. Il existe différents types de contraceptifs hormonaux, comme la pilule, les injections ou divers dispositifs insérés dans le corps comme les anneaux et les dispositifs intra-utérins (DIU).

Souviens-toi que les contraceptifs hormonaux comme la pilule ne protègent pas contre les ITS.

Informe-toi au sujet de la contraception ou adresse-toi à un intervenant de Jeunesse, J’écoute si tu as des questions.

Que faire si ton condom se déchire pendant une relation sexuelle?

Le sexe vaginal non protégé, ça peut arriver. Vous devriez tous les deux savoir que les filles peuvent prendre un contraceptif d’urgence, que l’on appelle la « pilule du lendemain », de trois à cinq jours (selon le type de pilule) après le rapport sexuel pour prévenir une grossesse indésirée. La pilule du lendemain est offerte en pharmacie sans ordonnance, mais il faudra peut-être la demander au pharmacien.

Conseil : Les contraceptifs d’urgence provoquent des effets indésirables semblables aux symptômes de la grippe jusqu’à 72 heures après la prise. La pilule du lendemain ne devrait jamais remplacer une véritable stratégie de sexe sans risque.

Quoi faire si tu as un rapport avec pénétration avec une fille et qu’elle tombe enceinte

Reste calme. Écoute ce qu’elle a à dire. Tu pourrais avoir du mal à te concentrer si les pensées se bousculent dans ta tête, alors répète ses paroles pour que vous sachiez tous les deux que tu as compris. Si elle te dit qu’elle est presque certaine d’être enceinte, c’est correct de lui demander si elle a fait un test de grossesse ou vu un médecin.

Par la suite, la meilleure chose à faire est de la soutenir, peu importe ce qu’elle décidera : ne la laisse pas assumer toute seule sa décision. Parlez-en ensemble et trouvez du soutien auprès de vos familles, d’une clinique ou d’un intervenant. Tu peux commencer par en parler à un intervenant de Jeunesse, J’écoute.


Clavardage en direct

La discussion (clavardage) ci-dessous est une transcription fictive basée sur de vraies situations.

 
Opinion