L’intégration

À l’adolescence, la pression pour « appartenir à un groupe » peut être énorme. Tu peux te sentir obligé d’être ou d’agir d’une certaine manière afin de t'intégrer. Tu pourrais avoir l’impression que les vêtements que tu portes, la musique que tu écoutes, les activités que tu pratiques après l’école, tes notes, tes amis, tes fréquentations, et même ta façon de marcher et de parler te classent dans une certaine catégorie. Certains jeunes ne veulent pas être définis par une catégorie, tandis que d’autres ont l’impression de ne faire partie d’aucun groupe. Cela peut entraîner du stress, de l’épuisement, de la confusion et de la déprime.

Tout le monde vit ce type de pression à un moment ou un autre. Dans cette section, nous allons voir comment se décharger d’une partie de ce poids qu’est la pression vécue par les gars à l’adolescence pour s’intégrer et nous allons définir l’acceptation et l’appartenance. Nous verrons aussi comment rester soi-même avec ses amis et comment arrêter d’être dur envers soi-même.

Les règles… et comment les transgresser

Les gars auraient certaines atteintes à satisfaire. Et si ce n’était pas nécessaire?

La pression des pairs

Tes amis peuvent t’influencer de différentes façons. Comment la pression des pairs affecte-t-elle ta vie?

Se sentir « différent »

Se sentir différent peut être difficile, mais aussi enrichissant : reconnais tes forces et ton style.

L’estime de soi

Ton estime de toi peut varier chaque jour. Découvre comment parvenir à l’équilibre et prendre du recul.

Rester fidèle à soi-même

Rester fidèle à toi-même permet de créer des amitiés sincères. Découvre comment y arriver.

« Si je retournais aujourd’hui en Afghanistan, je ne pourrais jamais savoir si je vais être vivant le lendemain. »

Lis l’histoire d’Ali